Heures d'Etienne Chevalier, n° 203 : Le mariage de la Vierge

Heures d’Etienne Chevalier, Ms. 71, f. 24 r (©) RMN (Domaine de Chantilly)  René
Les Heures d’Étienne Chevalier, peintes par Jean Fouquet, forment l’apogée de son art d’enlumineur et une des merveilles de l’art occidental.
Heures d’Etienne Chevalier, Ms. 71, f. 24 r (©) RMN (Domaine de Chantilly)  René

Jean Fouquet, l’artiste, natif de Tours (v. 1415/1420-vers 1480), a réalisé des portraits, des retables, des miniatures et bien d’autres œuvres. Étienne Chevalier, le destinataire du manuscrit, né à Melun (v. 1410-1474), appartient aux cercles influents du pouvoir sous Charles VII et Louis XI. La réalisation du manuscrit est située traditionnellement dans les années 1450-1461, temps fort pour le royaume de France. Conservé dans la famille d’Étienne Chevalier, le manuscrit fut démembré au XVIIIe siècle puis dispersé. Quarante feuillets furent acquis par le duc d’Aumale en 1891. Il fit aménager dans son château de Chantilly un cabinet spécial, le Santuario, pour les présenter encadrés et réunis par groupe de quatre. N° 203 : Offices de la Vierge pour l’Avent - vêpres. Le mariage de la Vierge : le prêtre célèbre le mariage de Marie et de Joseph devant une foule d’où émergent des prétendants déçus porteurs de bâtons. Au bout de celui de Joseph ont fleuri des lys, symbole non équivoque. L’architecture du temple où se déroule la scène évoque l’Italie de la Renaissance.

Reliures du Cabinet des Livres (26) (c) Bibliothèque et archives du château de C
Heures d’Etienne Chevalier, Ms. 71, f. 24 r (©) RMN (Domaine de Chantilly)  René