Bibliothèque du théâtre

Bibliothèque du théâtre-château de Chantilly © Béatrice Lécuyer-Bibal
Cette seconde bibliothèque fut construite pour le duc d’Aumale dans les années 1880 par son architecte Honoré Daumet. Sa structure métallique à deux niveaux de galeries s’inspire de l’architecture d’Henri Labrouste pour les magasins de la Bibliothèque Nationale à Paris. La bibliothèque fut construite sur l’emplacement d’un ancien théâtre privé édifié au début du XIXe siècle pour la famille de Bourbon-Condé, d’où son nom.
Bibliothèque du Théatre 2 (c) André Pelle

Au début du XIXe siècle, cette pièce servait de théâtre à la famille de Condé, en remplacement du théâtre, détruit pendant la Révolution, qui se trouvait sous le Jeu de Paume. La scène se trouvait au fond de la salle, derrière les rayonnages actuels ; le parterre se trouvait en contrebas, et les balcons dans la partie accessible au public aujourd'hui.

Elle contient environ 27 000 volumes, essentiellement du XIXe siècle, qui formaient la bibliothèque de travail du duc d’Aumale, en complément du Cabinet des livres, où sont conservés les ouvrages les plus anciens et les plus précieux.

 

Elle est constituée des collections de travail du duc, c’est-à-dire de ses ouvrages contemporains : des ouvrages historiques, littéraires, et une partie des catalogues de ventes publiques reçus par le duc. A gauche de la porte d’entrée, se trouve un journal publié aux XVIIe et XVIIIe siècles, le Mercure de France, sorte de gazette de tous les évenements notables qui se passaient dans le royaume, et un peu plus loin, des guides de Paris et de l’Ile-de-France datant du XVIIIe siècle. On trouve à droite tout le fonds de Théâtre révolutionnaire, constitué essentiellement de littérature grise, libelles non officiels le plus souvent diffusés clandestinement sur la noblesse de l'époque mais aussi toutes les grandes figures de la Révolution.

 

Au centre de la bibliothèque, dans la partie basse, le grand meuble central contient le cabinet des dessins de Chantilly. A l’origine, au temps du duc d’Aumale, les dessins se trouvaient au salon d’Orléans, au premier étage. Mais la bibliothèque du théâtre communique avec la salle de lecture, et il était plus commode pour la consultation des dessins, qui s’est développée au cours du XXe siècle, de disposer d’une salle de lecture contiguë. C’est pourquoi dans les années 1970, les dessins ont été installés dans cette pièce.

 

Le musée Condé de Chantilly conserve 2 500 dessins et 2 500 gravures. C’est l’un des plus importants cabinets de dessins de France par la qualité de ses collections : Raphaël, Michel-Ange, Primatice, Parmesan, Jean et François Clouet, Nicolas Poussin, Claude Lorrain, Eustache Le Sueur, Watteau, Oudry, Boucher, Ingres, Delacroix.

Bibliotheque du théâtre (c) André Pelle
Bibliothèque du théatre 3 (c) André Pelle