Bois du petit parc

Petit parc© Béatrice Lécuyer-Bibal
Le Petit Parc est la partie boisée du parc de Chantilly, à l'est du château. Aménagé par le duc de Bourbon au début du XVIIIe siècle en zone de divertissement pour les invités des princes de Condé durant l'été, il comprend un jeu de l'oie, des salles vertes ornées de sculptures, et la Maison de Sylvie, un bâtiment élevé sous les Montmorency et remanié sous les Condé et le duc d'Aumale qui vient d'être entièrement restauré.

Le château d'Enghien
Adossé au Petit Parc, partie boisée du parc de Chantilly, ce grand bâtiment en longueur a été élevé en 1769 par l'architecte Jean-François Leroy, pour accueillir les nombreux invités des princes de Condé. Au XVIIIe siècle, Chantilly était en effet un lieu de fêtes et de chasses où se rendaient volontiers ambassadeurs et têtes couronnées, et le château n'était pas assez grand pour loger tous les hôtes.

Ce bâtiment porte aujourd'hui le nom d'Enghien, en l'honneur du dernier descendant des Bourbon-Condé, né à Chantilly en 1772, qui y fut logé avec ses nourrices dans sa petite enfance. Le château d'Enghien abrite depuis 1897 les appartements des membres de l'Institut de France qui veillent sur la destinée de Chantilly et représentent les Académies dont était membre le duc d'Aumale : M. Marc Fumaroli, de l'Académie française, M. Yves Boiret, de l'Académie des Beaux-Arts, et M. Jean-François Jarrige, de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

 

La Maison de Sylvie
Cette charmante petite maison du XVIIe siècle entretient le souvenir de la duchesse de Montmorency, baptisée du nom de Sylvie par le poète Theophile de Viau, poète libertin (athée) recherché par la police de Louis XIII et qui y trouva refuge. Pour remercier sa protectrice, Théophile lui dédia des odes et sonnets où il lui donna ce nom qui s'étendit ensuite au parc adjacent (lisez quelques vers de Théophile dédiés à Sylvie sur la plaque en lettres d'or qui se trouve sur le mur de la maison de Sylvie).

La maison de Sylvie peut accueillir vos séminaires, événements privés et familiaux. Rendez-vous sur les pages "Evenements privatifs".

 

La Cabotière
Ce bâtiment fut élevé au temps du Grand Condé et de Le Nôtre à la fin du XVIIe siècle pour abriter les serres du domaine de Chantilly sur les recommandations de Nicolas Caboud, avocat au Parlement de Paris qui conseillait Condé sur ses acquisitions de plantes à bulbes. Au printemps, derrière la Cabotière, vous pourrez découvrir les jonquilles qui y poussent naturellement.

 

Le jeu de l'oie
Au début du XVIIIe siècle, les princes de Condé firent dessiner dans le Petit Parc un jeu de l'oie de quelques centaines de mètres, muni comme le jeu de société bien connu de ses cases numérotées, d'un pont et d'un puits (dans lequel le joueur qui a la malchance de faire ce numéro reste prisonnier jusqu'à ce qu'un autre joueur vienne le délivrer). La reine Marie Lesczinska vint s'y divertir. Au coeur du jeu de l'oie se trouvait un jeu de bague, manège d'où l'on devait attraper à l'aide d'un bâton des anneaux présentés aux joueurs. Ces jeux de plein air préfiguraient nos actuelles attractions foraines, de même que le roi Louis XIV avait à Versailles une "ramasse", petit chariot sur rail et ancêtre de nos montagnes russes.

 

Les Quatre Eléments
Le Petit Parc abrite quatre statues du XVIIe siècle, certaines copies du parc de Versailles, d'autres créations originales. Celle de l'Eau se trouve à la tête du Rond, en amont du Grand Canal, mais les trois autres, L'Air, La Terre et le Feu se trouvent regroupées aux abords du Pas de Tir du duc d'Aumale. 

 

Le Pas de Tir
Au XIXe siècle le duc d'Aumale venait s'entraîner au tir dans cette partie boisée du parc. Un édifice en bois permettait de ranger les fusils et les munitions du prince et de ses invités. La cible se trouvait contre le mur d'enceinte.

Petit parc©Béatrice lécuyer-Bibal
Maison de Sylvie©Domaine de Chantilly
Maison de Sylvie©Musée Condé
Bois du Petit Parc
Château d'Enghien©M.Savart