Jardin anglais

Jardin anglais-île d'amour©Otte
Situé entre le château et les Grandes Ecuries, le jardin anglais fut dessiné sous la Restauration en 1819 par l'architecte Victor Dubois pour le prince Louis-Joseph de Condé (1736-1818) sur l'emplacement d'une partie des jardins de Le Nôtre détruite pendant la Révolution. Animé de fabriques romantiques comme le Temple de Vénus, habité de cygnes et d'oiseaux aquatiques qui nichent dans ses multiples îles, le jardin anglais contient aussi un grand buffet d'eau dessiné par Le Nôtre au XVIIe siècle, les Cascades de Beauvais. Le Jeu de Paume se situe également au coeur du Jardin anglais.

Le temple de Vénus

C'est une folie élevée au début du XIXe siècle par l'architecte Victor Dubois au coeur du Jardin anglais qu'il aménagea à partir de 1817 dans une partie du parc de Chantilly qui avait été transformé après les ventes révolutionnaires. Dressé au bord d'une romantique pièce d'eau où nagent des cygnes, il s'inspire des temples grecs ou romains et abrite en son centre une copie d'une célèbre statue antique représentant Vénus Callipyge, déesse de l'Amour et de la Beauté. Le temple de Vénus a été entièrement restauré.

 

L’Ile d’Amour
Au coeur du jardin anglais du XIXe siècle, l'Ile d'Amour reprend le nom et le site d'un lieu de fêtes où les princes de Condé recevaient leurs invités à Chantilly l'été. Cette bande de pelouse bordée de fontaines et de buis, aménagée pour le duc d'Aumale au XIXe siècle, se termine par une gloriette de treillage où se trouve la statue d'Eros, d'où son nom.

Actualité : récemment restaurée en 2012.

 

Le Pont des Grands Hommes
Ce pont sur le Canal Saint-Jean était orné de jets d'eau et éclairé au gaz. Il a été recemment restauré comme l'Ile d'Amour.

 

Le Jeu de Paume du château de Chantilly
Il fut construit à partir de 1756 par l'architecte Claude Billard de Bellicard pour le prince Louis-Joseph de Bourbon-Condé (1736-1818), amateur averti de la paume. C'est l'un des derniers jeux de paume bâtis en France. Construit en pierre de taille et couvert en ardoise, il comporte des ornements sculptés, oeuvre de Henri-Nicolas Cousinet ; l'élégant balcon en fer forgé est dû au ferronnier Aubry. Le prince y joua pour la première fois le 26 octobre 1757. Il a conservé son volume intérieur, comportant deux entités distinctes, la salle du jeu de paume proprement dite, et, en façade vers le château, la "dépouille", ou lieu contenant les salles destinées aux joueurs pour se changer ou se reposer. Le prince de Condé y restait déjeuner avec ses invités après avoir joué.

Au XIXe siècle, la salle du jeu de paume fut transformée par le duc d'Aumale en salle de musée ; il y installa les tableaux de grands formats. Une partie d'entre eux y sont toujours : tableaux italiens de la Renaissance comme L'ange Gabriel par Annibal Carrache ou Les adieux du Christ à sa mère par Baroche, souvenirs algériens comme La prise de la Smalah d'Abd el-Kader par Alfred Decaen d'après Horace Vernet, ou vues d'Italie (Rome et Naples) au XIXe siècle (Ponthus-Cinier, Simon-Joseph Denis).

 


Le Domaine de Chantilly vous informe de la mise en hivernage de nos installations dans le parc.
Du 30 novembre et jusqu'au 22 mars 2013 :
-          Fermeture des Animations Hydrauliques du Parterre Le Notre et du Jardin Anglais
-          Fermeture du Labyrinthe en Osiers et de l'Aire de Jeu sur la Prairie de Candie
-          Pose des bâches de protection hivernale sur l'ensemble des statues.
Nous vous remercions pour votre compréhension

Jardin anglais-île d'amour©Otte
Jardin anglais-Pont des grands hommes©Otte
île d'amour- copyright  Béatrice Lécuyer-Bibal
Jardin anglais-Temple de Vénus©Otte
Jardin anglais-Jeu de paume ©Photo Béatrice lécuyer-Bibal